les sentinelles

documentaire 1h31mn

DE PIERRE PEZERAT


LOI SUR L'ALIMENTATION :

La grande arnaque !


Décidément, ce gouvernement qui devait nous emmener vers une "nouvelle civilisation", nous tire irrémédiablement vers l'ancienne et nous emmène  allègrement dans le mur. Tout ça pour ça ! Tous ces gens, toutes ces associations, qui ont bossé dur, proposé des mesures pour réduire la part du chimique dans nos aliments, se retrouvent gros Jean comme devant. Abandonnée, l'idée d'arrêter le glyphosate dans 3 ans, abandonné l'étiquetage Nutriscore obligatoire, abandonné, le fond d'indemnisation des victimes des pesticides, abandonnée l'idée d'interdire l'importation d'huile de palme par Total, abandonnée l'idée d'interdire la pub pour la malbouffe. Toutes ces idées à la poubelle au nom de la real politik, vous savez, celle qui ne voit que le court terme, qui ne parle que de PIB, qui ne jure que par la croissance et la puissance des multinationales. Et ils sont où les discours de M. Hulot sur la disparition de la biodiversité, les "Make planet great again" de M. Jupiter ? Ce ne sont que des paroles qui nous rappellent chaque jour que les politiques quels qu'ils soient, sont des prisonniers des lobbies, plus ou moins consentants. M. Travert, qui mange chaque jour un peu plus dans l'écuelle de la FNSEA, Mme Buzin, qui a osé dire qu'il n'y avait pas de lien avéré entre les cancers des agriculteurs et l'exposition aux pesticides, M. de Rugy, l'ancien écolo, qui fait passer à la hache et au petit matin la non-inscription de l'interdiction du glyphosate dans la loi,  tous ces gens-là  précipitent chaque jour un peu plus les populations vers le sentiment que tout est pourri, que finalement, les hommes sont pourris et qu'il n'y a plus rien à faire, à part essayer de se sauver soi-même. L'individualisme, forcément. Chaque fois que je réponds aux questions après une projection, les gens me demandent : mais comment peut-on faire avancer les choses ? Il n'y a pas de solution miracle, évidemment. Ce n'est qu'en tirant les gens vers le haut, vers plus d'esprit critique, vers plus de courage, d'envies de combats collectifs et de réflexions sur le destin de l'humanité, que l'on a une chance d'inverser cette course folle. Ce n'est pas gagné, mais on n'a pas le choix. En tout cas, les débats qui suivent les projections des Sentinelles sont toujours passionnants et me montrent, s'il en est besoin, qu'il y a en France des gens qui ne baissent pas les bras et gardent espoir. Ca fait du bien. Pierre Pézerat

Pitch

Josette Roudaire et Jean-Marie Birbès étaient ouvriers, en contact avec l'amiante.

Paul François est agriculteur, il a été intoxiqué par un pesticide de Monsanto, le Lasso.

 

Ils ont rencontré mon père, Henri Pezerat, chercheur au CNRS, qui a marqué leurs vies en les aidant à se battre pour que ces empoisonnements ne restent pas impunis.

 

Les ouvriers agricoles de la coopérative de Nutréa Triskalia, intoxiqués par des insecticides, n'ont pas connu Henri, mais ils sont le vivant symbole de ceux qu'il a défendus toute sa vie, des sentinelles.

 

Chacun d'eux raconte, des années 1970 à 2015, les combats menés, l'interdiction de l'amiante, l'attaque de Paul contre Monsanto, avec à chaque fois le rôle décisif joué par Henri. Qu'ils soient ouvriers ou paysan, ils partagent le même sentiment : la justice n'est pas encore passée, ni pour les responsables du grand mensonge de l'amiante, encore moins pour ceux de la catastrophe annoncée des pesticides."